top of page
  • le voleur de silhouettes

Thierry Delaveau

Dernière mise à jour : 17 juin


" Ne marche pas devant moi, je ne suivrai peut-être pas. Ne marche pas derrière moi, je ne te guiderai peut-être pas. Marche juste à côté de moi et sois mon ami." Albert Camus


thierry Delaveau

Une Silhouette s'efface en silence.  

 

Il y a des moments que l’on doit partager et qui ne reviendront jamais, des impressions en résurgences : c'était rue des Vignoles. On est tous les quatre à boire quelques verres de vin rouge d’Afrique du Nord. Un de ceux qui colle à la gorge, mais qui délie les langues.

La mémoire est un exercice qui ne s’apprend pas à l’école, on cherche, on gratte pour retrouver ce qu’il convient de ramasser. Nous voilà attablés au soleil, une bande de vilains canards avares de compliments, défendant bec et ongles leurs choix musicaux comme des lycéens érudits dans un monastère. Au jazz de Gérard, à la musique expérimentale de Jacques, au rock engagé de Thierry, ma Pop musique fait grise mine. Je suis celui qui se cache la nuit pour passer des chansons qui parlent, d’amour et de désespoir. Les grands frères, comme je les appelle, me regardent comme le dernier de la portée, sourires. On est jamais d’accord, mais on ne se quitte pas, on prend des nouvelles, on se rend service, on s’oublie. On s’écoute : Les amitiés radiophoniques se font avec les oreilles.

Nous avions un projet secret, celui d’acheter un bateau, un gros, un chalutier avec une énorme antenne et émettre de la haute mer. Mais nous ne pouvions nous résoudre à accepter de nommer un capitaine.  Nous sommes restés à terre. Trop ivres pour chanter des chansons de marins. Nous nous sommes satisfait de notre petite radio libre, c'était notre barque sur la grande mare des canards et elle portait bien son nom, comme dit la chanson.

Pourtant, quelque part, ma mémoire me dit que jamais Thierry n’aurait été plus heureux qu’au grand large, jetant les amarres et balançant du son sur toutes les terres que nous croiserions. Je trouve qu'il avait la barbe qui convient à l'emploi...

Notre dernière conversation téléphonique évoquait un repas en forêt dès son rétablissement, un dimanche à la campagne, j’aurais dû lui proposer une sortie en mer, ce ne sera définitivement que mon seul regret.  Tout le reste n’est qu’un mauvais film…


Thierry Delaveau
photo Thierry Delaveau

Thierry Delavau était producteur de musique (visa) , animateur de l'émission Traffic durant plus de 35 ans avec Agnès Rougier, Photographe et Artiste formé aux Beaux art de Paris - objecteur de conscience insoumis... Il est partit calmement Jeudi.






Mots-clés :

Comments


bottom of page