top of page
  • Laurent Nicolas

Le voleur de silhouettes

Dernière mise à jour : 25 mai

Les quatre nouvelles se déroulent aux Etats Unis, chacun fois une rencontre : une silhouette.



Tout se passe sur la route entre entre Galveston (Texas) et Key West (Floride). Ce que je vivais ici ressemblait parfois à des scènes de films. Les gens que j’y croisais ressemblaient tous à des personnages de Chandler. Alors, j’ai commencé, sur un carnet de voyage à écrire des récits du sud qui ressemblaient à des polars … Moi-même à la fin je devenais un figurant de l’histoire. Je devenais écrivain, en tout cas ce genre de type qui écrit des nouvelles assis dans un café. 

J’étais convaincu que le carnet de route serait aussi exaltant que fortes avaient été mes impressions. Il y aurait des personnages se faisant dessouder dés la première page et ce serait tout à fait logique. Certains coins de rues aux Etats-Unis semblent avoir été placés là pour servir de scène de crimes. 




Avis des premiers lecteurs :  "J'ai fini ton bouquin. Ce sont de belles histoires où se mélangent l'humour, le rock, le voyage, le bourbon, les amitiés indéfectibles, quelque chose d'un Corto Maltesse actuel, amateur de Neil Young.J'aime bien ton "héro" décalé, un peu nonchalant  (mais, il doit te ressembler...), surfant sur les vagues d'un monde perverti, comme un "clochard céleste new style" Avec de beaux clins d'oeil à Chandler ou Paul Auster...J'aime beaucoup aussi "tes héroïnes" et la façon dont tu en parles."LM."J'ai achevé ma lecture du "voleur de silhouettes" .C'est décidé, je veux être réincarné en héros d'une des nouvelles de Laurent car moi aussi je veux rencontrer des filles canons , célibataires et qui vont tomber sous mon charme !J'adore le sens de la formule , les phrases coup de poing , les images et la capacité de Laurent à planter le décor..." François V Le Voleur de silhouettes contient quatre nouvelles dont l’action se déroule aux États-Unis...

« Il neige sur Savannah » est une histoire d’amour qui commence entre deux personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Deux silhouettes qui se croisent et s’accrochent dans un lieu de transition, fuyant ensemble une vie qui ne leur correspond plus. Le drame est amené par petites touches et le regard porté sur l’adultère est tout à fait surprenant. De très belles images sur le côté éphémère de l’amour.

Extrait : « L’hôtel devait acheter ces bandes sonores en Chine car les arrangements à la boite à rythmes faisaient plus penser à du théâtre nuoxi qu’à du jazz rock des années 70. J’étais en train de tomber amoureux sur un fond musical guimauve interprété au synthétiseur avec des moufles. » Joanne Caux.  Le voleur de silhouettes 11 octobre 2014. : editionslilo 





Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page