top of page
  • le voleur de silhouettes

Silhouettes récentes sur toiles

Dernière mise à jour : 14 juin


" A vrai dire, comment se souvenir du temps où l'on n'existait pas ? Il nous semble que nous vivons depuis la création. C'est ce qui fait qu'il nous est si dur de mourir avant que le monde ne disparaisse." Herman Melville


Revenir aprés des mois d'absences Laurent Nicolas blog le voleur de silhouette acrylique sur toile 60f

Acrylique sur toile 60 F

Revenir aprés des mois d'absences, retrouver les artères qui se colmatent aux heures de pointes. Des embolies citadines qui font l’odieuse et belliqueuse géographie urbaine. En s’engouffrant dans la bouche du métro : participer d’un charnier enchevêtré de passager dans un transport collectif à l’agonie, étouffer et penser à Moby-Dick* . que faire ? Remonter en apnée à la surface ? Sortir du ventre de la baleine pour retrouver l'air pur ? Mais là, en lieu et place de l'oxygène tant attendu : l'éther.. Tout être censé aurait dû prendre la fuite et cesser ce combat perdu d'avance ...

Extrait de Journal en Alberta


* Mais qui s’intéresse au fait que le personnage de Moby-Dick : le capitaine Achab se décompose physiquement, consumé par le désir de vengeance ? On ne se souvient que du combat, l’échec ou la victoire.

On raconte que Herman Melleville fut obsédé par un de ces derniers poèmes, le reprenant plusieurs fois, pour en définitive le développer et en faire une nouvelle, puis un roman. Avec des périodes d'interruption, il y consacra plusieurs années, n'arrêtant d'y travailler qu'en avril 1891 quelques mois avant sa mort.

Mots-clés :

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page